Aller au contenu principal

éhop interpelle les candidats aux municipales !

Contenu de la page

A l’occasion des élections municipales 2020, l’association éhop interpelle les candidats et propose des éléments de réponse pour un covoiturage au quotidien inclusif, créateur de liens et de dynamiques territoriales.

ehop, le manifeste interpelle les candidats aux municipales

LE MODÈLE ACTUEL BASÉ SUR "L'AUTOSOLISME" DOIT ÉVOLUER EN RAISON DE SES RÉPERCUSSIONS ENVIRONNEMENTALES, ECONOMIQUES ET SOCIALES

Les mouvements citoyens démontrent l’enjeu social d’accessibilité pour tous à une mobilité financièrement soutenable. La mobilité est une source de vitalité économique. Les émissions de CO2 du transport augmentent toujours, les encombrements aussi et de nombreuses personnes restent en panne de mobilité. ET POURTANT… Le covoiturage reste marginal. L’enjeu est bien de massifier cette pratique et d’inverser la tendance culturelle à « l’autosolisme ».

COMMENT MASSIFIER LE COVOITURAGE AU QUOTIDIEN ?

Visons l’objectif de « 2 personnes par voiture » formulé par l’ADEME à l’horizon 2030. Ehop s’intéresse à l’évolution des comportements des citoyens pour le tri des déchets et transpose son analyse au covoiturage au quotidien. Ehop propose ainsi des éléments de réponse et invite les collectivités à  se saisir du sujet collectivement, développer l’infrastructure facilitatrice, ne pas parier sur les seules incitations financières et contraintes législatives, communiquer largement d’une seule voix et mobiliser les financements à la hauteur des enjeux.

EHOP PROPOSE DE S'INSPIRER DE CE QUI FONCTIONNE

Ehop propose de s’inspirer de ce qui fonctionne pour ré-enchanter l’automobile et de se saisir collectivement du sujet pour réapprendre les valeurs de solidarité, de lien entre habitants d’un même territoire. Il nous faut réinventer l’automobile, changer le regard et les idées reçues, pour une automobile mieux partagée. Voilà l’ambition que nous nous donnons à éhop et que nous souhaitons partager avec les prochains élus bretons, ambition forte, mais qui nous semble essentielle à côté de la voie législative.