Aller au contenu principal

éhop solidaires, avec le soutien de

éhop solidaires

 

Logos départements 35 56 29

 


Contexte & Enjeux

L’enjeu est de développer le covoiturage comme une solution de retour à l’emploi en Bretagne, à côté des autres solutions déjà existantes.

 

Les difficultés d’accès à la mobilité sont un frein pour l’insertion professionnelle. Le constat est désormais partagé par l’ensemble des acteurs de l’insertion.

L’enquête nationale 2013 menée par Auxilia a montré que les personnes en insertion sont moins mobiles que la moyenne :

• 1 personne sur 3 seulement dispose d’un véhicule ;

• 1 personne sur 2 n’a pas le permis de conduire ;

• 1 personne sur 4 déclare n’avoir aucun moyen de se déplacer.

 

En 2016, le laboratoire de la mobilité inclusive (à travers un sondage ELABE) publiait une étude sur la mobilité et l'emploi. Ce manque de mobilité des personnes en insertion les pénalise dans leur démarche d'accès à l'emploi : 

 

Près d’un Français sur cinq (19%) déclare avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche ou dans un structure d’aide à la recherche d’emploi parce qu’ils ne pouvaient s’y rendre. S’ils sont 12% à l’avoir vécu une seule fois, 7% affirment avoir du renoncer à plusieurs reprises. Le taux est légèrement plus élevé pour le renoncement à un travail ou une formation, par manque de moyen de se déplacer: près d’un sur quatre (23%) déclare avoir refuser un travail ou une formation pour ces raisons, dont 11% plusieurs fois.

 

Les populations les plus jeunes et socialement les plus fragiles (faible niveau de diplôme et faibles revenus) sont les plus touchées par ces problèmes de mobilité et d’accès à l’emploi : respectivement 43% et 46% des 18-24 ans déclarent avoir renoncé à un entretien (embauche ou recherche d’emploi) et avoir refusé un travail ou une formation, faute de pouvoir s’y rendre. 

 

Les territoires français les plus touchés par ces difficultés de mobilité sont les territoires ruraux et périurbains, ainsi que les zones urbaines sensibles. Les premiers induisent une forte dépendance à la voiture, et les seconds sont caractérisés par une surreprésentation des publics en insertion.

 

Infographie Mobilité

Que l’on soit actif en emploi, en précarité énergétique ou non, ou bien, actif en insertion professionnelle, il y a nécessité à accompagner une réflexion autour des usages de la voiture individuelle :

Les uns feront l’effort de partager leur véhicule sur un trajet pour réaliser des économies, pour l’environnement ou pour les aspects sociaux et conviviaux ; les autres y trouveront une ressource de mobilité pour l’accès à un emploi et développeront une pratique qui leur permettra de réaliser des économies à leur tour quand ils seront en situation sociale stabilisée. 


éhop Solidaires c'est quoi ?

éhop solidaires est une solution de covoiturage qui mobilise des actifs ayant un emploi et un véhicule pour « rendre service » à des actifs en insertion professionnelle sans solution de mobilité.

éhop solidaires est vertueux dans le sens, où la solidarité occasionnelle devient un incitatif au « partage d’un trajet » de façon générale. 

En effet, « dépanner » met en oeuvre, en réalité, un dispositif de test de la pratique du covoiturage et permet d’atteindre et sensibiliser des publics qui refusaient le « covoiturage au quotidien ».

Le conducteur teste – le passager trouve une solution de mobilité pour l’accès à un CDD, stage, formation, les premiers jours d’un CDI...

En 2017, nous avons déployé éhop Solidaires sur deux départements (35 et 56).

  • Nous enregistrons plus de 500 demandes depuis la création d'éhop solidaires,
  • 25 000 covoitureurs solidaires 
  • Près de 60 000 km parcourus (véhiculés).

Nous avons rencontré 100 chargés d’insertion professionnelle, 150 actifs en insertion et co-organisé avec une collectivité partenaire une réunion publique employeurs/structures insertion/agences intérim.
 


Témoignages

Témoignage
J’ai rendu service à une personne qui avait un entretien d'embauche. J'ai l'impression que le fait de discuter et de ne pas stresser avec les horaires de transport lui a permis d'aborder son entretien sereinement. Je serais curieux de savoir ce que cela a donné.

Source
Olivier, Tinténiac